Les 3 raisons d’une mauvaise communication interne

Communiquez de plus en plus souvent, soyez transparent et priorisez la communication managériale, sont en synthèse les réponses à un sondage sur la communication interne des structures.

1000 employés ont été interrogé via une enquête du site Ragan, afin de connaitre leur avis sur la communication qu’ils reçoivent. L’enquête portait sur leur niveau de satisfaction sur le nombre de communication, le degré pour savoir plus, les niveaux de confiance, l’engagement etc… Voici les résultats :

  • Le besoin de communications plus positives, signalant que tout ce qu’ils recevaient leur semblait négatif.
  • Réactivité accrue. Certains ont dit qu’ils étaient complètement ignorés lorsqu’ils avaient des questions.
  • Aborder le manque de respect lorsqu’ils ont été communiqués.

Pour traduire ces trois points, il y a plusieurs aspects à retenir :

Nous ne nous concentrons pas assez sur la communication avec les managers

Même si nous savons que les managers sont l’une des principales raisons pour lesquelles les gens démissionnent et représentent 70 % des variations d’engagement des employés (source Gallup), nous ne donnons pas assez de priorité à cela. La solution est de donner aux responsables hiérarchiques des moments d’échanges et les former à devenir de meilleurs communicants.

Nous attendons trop longtemps pour communiquer

De nombreux employés ne reçoivent pas les informations dont ils ont besoin quand ils en ont besoin, et c’est la règle du jeu en matière de communication. Si vous attendez trop longtemps les approbations, que vous attendez que tout le monde répondent, quelque chose doit changer. Selon le baromètre 2021 Edelman, les employés ont un niveau de confiance relative sur les organisations en ce moment (22% de crédibilité pour un PDG et un cadre manager aujourd’hui), un niveau qui s’effondrera si l’ignorance et le silence est maintenu encore et encore. Car l’entreprise ou la structure associative employeuse permet de combler un manque de confiance extérieur. Les employés s’attendent à ce que leur structure comblent le vide et les attentes sont élevées pour résoudre les défis personnels et globaux.